L'encyclopédie des Comics qui ont marqué nos générations

ComicsGen » Encyclopédie » Équipes » Le Daily Bugle

Le Daily Bugle

dailybugle1

Fondé en 1897, Le Daily Bugle fut acheté quelques décennies après sa création par l'homme d'affaires William Walter Goodman, lequel plaça les valeurs humanistes au-dessus de tout et donna son nom à l'immeuble et siège du journal, situé entre les 39ème Rue et la Seconde Avenue à New York. Dans la première moitié du XXème siècle, le journal couvrit les aventures des premiers super-héros tels que la Torche Humaine et Namor en 1939, Captain America et Patriot I dans les années 40 et les Howling Commandos durant la guerre.

En 1968, le journal fut en proie à de graves difficultés financières. J. Jonah Jameson usa alors d'un héritage et de divers prêts bancaires pour le racheter avant qu'il ne devienne plus tard la propriété de Jameson Publications. Jameson déménagea l'ensemble des installations du Daily Bugle dans son immeuble Goodman, rebaptisé plus simplement immeuble du Daily Bugle. Ce dernier comporte 46 étages dont 3 consacrés au bureau de la rédaction sans oublier 2 sous-sols où se trouvent les presses d'imprimerie. Les autres niveaux sont loués.

Sous l'impulsion de Jameson, le journal se lança dans une véritable croisade pour la défense des droits civiques et contre le crime organisé mais se caractérisa surtout par ses réquisitoires contre les super-héros en général, à l'exception des Vengeurs, et Spider-Man, véritable bouc émissaire du propriétaire, et seul Robbie Robertson put modérer les propos de son patron. Le Daily Bugle ne fut plus conciliant avec l'Araignée qu'à deux reprises : récemment lorsque Peter Parker fit croire à Jameson que le Tisseur n'était autre que son fils, John Jameson et quand Thomas Fireheart, alias le Puma, allié de Spider-Man, racheta le journal.

En effet Jameson en perdit le contrôle à deux reprises, Norman Osborn ayant également acquis le journal à un moment mais à chaque fois ce fut très bref. De même, le journal n'a jamais cessé de paraître en plus de cent ans d'existence, devenant le premier quotidien de New York, car ni l'essor des médias modernes, comme la télévision et l'Internet, ni la concurrence du Daily Globe ne purent lui faire de l'ombre bien longtemps, ni deux destructions totales de son siège, une fois par Graviton, l'autre par le Bouffon Vert. Le siège du journal fut de fait régulièrement le théâtre des affrontements de Spider-Man avec nombreux de ses ennemis comme Docteur Octopus, le Scorpion ou le Vautour.

L'une des raisons de cette pérennité est en partie due à la diversification de ses publications, le Daily Bugle ayant donné naissance à des revues comme NOW ou des revues féminines comme Woman Magazine et Pulse, une rubrique consacrée aux super-héros dans laquelle Jessica Jones interviewa notamment les Jeunes Vengeurs. Toutefois, fidèle à sa réputation, le Daily Bugle, à l'initiative de Jameson, descendit en flammes les Nouveaux Vengeurs après leur première apparition publique. Dans le même sens, lors de "Civil War", le journal prit clairement position en faveur de la loi de recensement des êtres surhumains et intenté des poursuites pour fraude contre Peter Parker, après que celui-ci se soit démasqué en tant que Spider-Man devant les caméras. Après la saga "Un jour de plus", l'identité secrète de Spider-Man fut effacée de la mémoire des gens par Méphisto et le Daily Bugle racheté par Dexter Bennett, qui le rebaptisa simplement DB, après que l'épouse de Jameson lui ait cédé ses parts du journal lorsque son mari fit une crise cardiaque. Devenu un tabloïde, un grand nombre de journalistes et de photographes démissionnèrent pour aller travailler à Frontline.

Récemment l'immeuble du journal a été complètement rasé par Electro lorsque ce dernier tenta de tuer Bennett et Spider-Man.

Album photos